retour à l'accueil

Expositions

Citations sur l'eau

Contes

Forum


Puissent tous les êtres de tous les mondes devenir heureux



MAIM, MAIM, MAIM


O Mem, o mère divine,

Je suis ton enfant, et je veux te retrouver,

Car tu es Celle dont je suis issu, et en qui je reviens.

Tu es la lumière éternelle que mon âme appelle,

La matrice généreuse où j'aspire à renaître.

 

O Mère, je te rends grâce,

Toi qui soutiens les mondes par ta compassion infinie,

Mon regard te perçoit en tout et partout,

Dans la matière et dans le ciel,

Dans l'oiseau qui vole et la branche qui l'accueille,

Dans mon corps et la nourriture que je lui donne,

Dans la rosée du matin et l'océan de la nuit.

 

Maim, Maim, Maim,

Je chante l'Eau Vive retrouvée,

Qui descend par les cieux ouverts.

O Mère bien aimée, ta beauté rayonnante a triomphé.

Tes eaux sont enfin réunifiées

Dans le cœur de l'humanité.

Amen.

Maim

Chanson traditionnelle :

 

La rivière coule,

Elle coule et grossit,

La rivière coule,

Et va vers la mer,

Mer porte moi,

Mère porte moi,

Je serai toujours enfant.


 

Poème :

 

L'homme est d'abord dans l'homme,

comme le noyau dans le fruit

ou le grain de sel dans l'océan,

et pourtant il est le fruit

et pourtant il est la mer.

 

Edmond Jabès.





DANSE DE L'EAU

Comme un sexe dressé obélisque fluide
j'ai jailli vers le ciel, jongleuse de l'au delà,
ronde comme un soleil, j'ai rejoint mes amies les étoiles,
goutte d'éternité je suis tombée lourde
et pesante sur toi, j'ai résisté avant de me confondre
dans cette union royale,
couronne de l'alliance j'ai dansé,
manifesté la beauté et la puissance de la rencontre
alors le rythme est né,
battement cosmique, vagues soyeuses,
j'ai ondulé lascive puis telle un derviche tourneur
ivre de plaisir, j'ai tournoyé dans cette palpitation sans fin ,
tourbillon de la vie j'ai glissé et tissé des volutes
en ton centre courbe,

j'ai accompli la fusion des contraires et là sans forme
j'ai accepté de me dissoudre,
enfin j'ai tapissé d'un ourlet de lave ce cratère
qui m'aspirait alors vasque d'amour ,
fleur ouverte à la vie
j'ai senti ce feu qui m'invitait à jaillir comme un geyser,
une échappée dernière
avant le repos attendu en toi VIE, mystère,
alliance et séparation éternelles,
naissance et mort sur terre
que mon mouvement seul accomplit
apparaître ,disparaître petite bulle offerte ,
semence d'infinis.

Marie Océane

Poème inspiré par la chute
de la goutte d'eau colorée

photo institut Herrischried :Mieux comprendre l'eau


Eau insaisissable et si proche 

Flaques d'eau où l'enfant s'amuse,
mer comme un paradis retrouvé
où il plonge,course des nuages




où il peut rêver,goutte de pluie qu'il tente de saisir,
glaçon qu'il regarde fondre…..
EAU…..insaisissable et si proche sur notre planète….
tu remplis les espaces océaniques.

Eau qui danse avec la lune au rythme des marées,

Eau qui nous guide vers le large, le pays des sirènes,

Sirène

Eau des navigateurs, des aventuriers,
Eau du grand large.

Eau vie des pêcheurs et des gardiens de phares,

Eau périlleuse, larmes des sauveteurs.

Eau, océan paysage aux bleus étincelants,

Eau, écume de mer qui pétille en mille bulles éclatantes,

Eau en vagues soyeuses qui ondulent sous les nuages,

Eau des baigneurs, joie des enfants,
jeu de serpentins sur le sable,

Eau vagues qui s'enroulent,
glissent pour la joie des surfers.

Eau des profondeurs sous marines, abysses captivants.

Eau d'en haut et d'en bas qui donne la vie.

Eau mère, Eau créatrice, rêve de l'océan.

Eau matrice, paradis des dauphins.

Eau, perles de rosée sur les fleurs du matin.

Eau qui serpente en méandres infinis,

Eau qui descend en cascades vertigineuses,

Et embrasse les arcs en ciel.

Eau, fleuve large et tranquille,




Eau, lac miroir aux reflets étonnants.

Ponton

Eau vapeur, nuages dans le ciel s'étirant comme une aile.

vapeur d'eau

Eau des mares, royaume des grenouilles, iris et nénuphars.

Eau vive des fontaines qui se donnent au passant.

Eau recueillie si précieuse, eau qui désaltère.

Eau patiente qui sculpte et façonne les paysages.

Eau artiste qui polit chaque roche et la métamorphose 

Eau des stalactites et des stalagmites,

Eau qui joue à faire des ronds dans l'eau !

Eau neige avec les skieurs, glace avec les patineurs.

Eau miroir de Narcisse, onde de notre monde intérieur.

Eau battement de la vie, chant du ruisseau,

Eau murmure des fontaines, souffle de l'océan,

Tu joues dans le soleil la musique éternelle.

Marie Océane

triste marée oeuvre de Jose Cavero
Triste Marée œuvre de Jose Cavero



Marée noire…

Est-ce que la mer sera claire et bleue comme un matin d'été ?

Est-ce que le vent du large apportera encore les odeurs

du lointain et la force de vie ?

Est-ce que les dauphins et baleines parleront encore de la beauté des océans et de l'alliance ?

Est-ce que les sternes et goélands joueront encore dans le vent la musique des vagues ?

Est-ce que le soleil caressera ce corps étendu sur le sable et lui dira les couleurs du temps ?

Est-ce que des fenêtres de rire s'ouvriront bien grandes sur l'océan du bonheur ?

Marie Océane

Marée noire

Rêve d'océan


Des entrailles océanes la baleine a rêvé le coeur de la vie
qui palpite dans toutes les formes,

les dauphins nous disent la joie de l'instant
dans un arc en ciel de couleurs,

les mouettes nous donnent le rythme dans leur ballet incessant ,

la mer nous offre un espace de liberté
dans ses vagues joueuses
éclatant en milliers de gouttes d'eau.

Marie océane

 

   Peau aime

Un jour, mon ami, le poète, me demanda quel salaud, de parler de l’eau en un mot ou en une phrase. À mon grand désarroi, je répondis un peu ballot, qu’il me serait plus facile de danser, de chanter ou de peindre l’eau mais que les mots offraient un cadre bien trop étroit pour saisir toute la complexité de cette étrange substance. Mais dès que mon ami eut tourné le dos, je remis cependant le sujet sur le tapis. Engoncé dans mon propos, j’avais en effet oublié que le jeu de mots même très pâlot pouvait m’éviter de passer pour un idiot. Le chimiste que je suis n’était-il pas en effet bien placé pour parler de la mole d’eau ? Mais si l’eau tarit, que deviendraient cette obsédante Moldau et mon amie l’otarie si débordante de vie ? Quelle serait votre opinion, si je vous parlais de l’eau pignon de la vie ? Sans nul doute le poète clamerait dans un sanglot : « Eau rage, Eau désespoir, Eau vieillesse ennemie !!! ». Images fugaces de la vie et de la mort où l’eau gît sans espoir de renaître. Mais bien à l’abri de l’orage dans mon logis, ne voici pas que sonne le téléphone et que le premier mot qui sort de ma bouche est : « Ah l’eau ! ». Oui, l’eau que l’on croyait morte reprend soudain vie pour s’échapper aussitôt en riant vers d’autres camelots moins patauds. Oui, la peau aime l’eau, mais quand les mots deviennent des maux pour vous faire ce cadeau, mieux vaut tirer le rideau pour ne plus ennuyer les badauds…

Marc Henry

 



 

Oh s'exclame l'EAU en se réveillant,

il  faut que je tombe de haut
pour arroser les aux  du jardin brûlés
par mon ami le soleil,
et si je m'amusais avec mes gouttes
à faire de belles lettres O sur le sol...
....ho! si je continue ainsi  
je ne vais pas faire de vieux os,
je retourne jouer avec tes rayons
mon ami le soleil
et je m'évapore là haut...

Marie Océane  




"La goutte d'eau" : œuvre de Jean Hugues Harbonnier

L'EAU

L'eau de la terre n'est pas inépuisable,
elle est un bien rare, à protéger et à partager.
Les artistes mieux que les discours peuvent exprimer cette liquidité,
elle est ce qui circule, la matière omniprésente,
solide, liquide ou gazeuse,


elle voyage entre ciel et terre
dans une respiration continuelle.

Goutte, vapeur, glace, rosée, fleuve, océan,
douce, salée, transparente, trouble, fraîche,
tiède, chantante, grondante, jaillissante, stagnante,
elle est cet inexorable écoulement
et cet éternel retour d'un Sisyphe
faisant la pluie et le beau temps dans la biosphère,
l'artiste distille à travers ses expressions
ou impressions toute la beauté vitale et l'extrême fragilité de l'eau, le flux intérieur, extérieur, battement cosmique que l'eau mère rend palpable.

Goutte d'eau comme une offrande à la lumière
dans ta toute petitesse tu reflètes la beauté du monde.

Marie Océane




La voici l'eau de vie qui se trouve dans le ciel,

La voici l'eau de vie qui est dans la terre,

Le ciel flamboie pour toi,

La terre frémit pour toi lorsque naît le dieu,

Les deux collines se fendent,

Le dieu se manifeste, le dieu se répand dans son corps

Hymne à la création (texte des pyramides)




Entre ciel et terre

Source de vie,

L'eau évolue sans pareil

Du ciel à la terre, de la terre au ciel.

Elle accepte toutes formes et toutes couleurs.

Son humble nature, profonde et sage

N'a d'égale en souplesse et sensibilité.

Douce et persévérante, fidèle à sa docilité,

Son visage change sans répits ni douleur.

Rien ne l'arrête, rien ne l'effraye.

Patiente et résistante, elle ne se lasse ni se décourage,

Se substituant à l'air ou la matière,

Pour creuser, façonner, disparaître ou ressurgir du sol

Ennoblie des richesses de la terre,

Cheminant de-ci, de-là, sans cesse prête à l'envol...

Par la danse et le chant, elle aspire au rythme tonifiant

S'appliquant à former chaînes et tourbillons qu'elle étend.

Elle enlace ainsi l'énergie céleste

Et dynamise sans relâche le ferment du monde qu'elle atteste.

Eau de vie, âme et mère du monde,

Tu inspires force et confiance,

Tu es la Vie.

 

Michaël Monziès 2003

Sculpteur Fontainier




Mes chants ce sont les mousses flottantes,

elles ne sont pas fixées sur leur lieu de naissance,

elles n'ont point de racines,

seulement des feuilles, seulement des fleurs

elles boivent la lumière joyeuse

et dansent, dansent sur les vagues,

elles ne connaissent pas de port,

n'ont point de moisson,

hôtes inconnues étranges !

incertaines en tous leurs mouvements.

et quand soudain les pluies tumultueuses de Cravana

descendent en nuages sans fin

noyant les rivages de leur flottant déluge,

mes mousses chansons soudainement sans repos,

inspirées d'une vie sauvage,

recouvrent tous les chemins de l'inondation,

plongent dans la poursuite qui n'a plus de chemins,

flottent de terre en terre de régions en régions mes chansons !

RabindranathTagore

Tagore




Rosée du matin

Mon enfant, je veux que tu te sentes en communion
avec mon grandiose univers,
avec son informe aspiration, avec son informe action de grâces.

Mais je veux que surtout à ces instants
où tu cherches à devenir un avec l'Amour sans limites
tu sois très humble.

Tu as vu la rosée du matin.
Elle pose des perles tremblantes sur les brins d'herbe
et sur les feuilles, avant ou après le lever du soleil.

La
rosée est abondante là ou la terre est humide
et découverte .
l'orsque le temps est clair et le calme parfait.

Chaque gouttelette irisée reproduit les couleurs de

L'arc en ciel .

Si minuscule qu'elle soit, elle reflète

les teintes fondamentales de l'univers.

Mon enfant, sois cette infime goutte de rosée

naissant sur un terrain d'humide tendresse,
lorsque se lève le soleil dans un cœur aimant.

Sois cette goutte qui, dans sa toute petitesse,
à sa mesure, reflète la beauté du monde.

Et puis résorbe toi dans la lumière et la chaleur
du soleil.

Car c'est lui qui donne l'être aux gouttes de rosée.

Texte de sagesse.



Ange de l'eau

Nous vénérons toutes les eaux sacrées,

Qui étanchent la soif de la terre,

Toutes les eaux sacrées

Et toutes les plantes que le Créateur a crées,

Car toutes sont sacrées !

Nous vénérons l'eau de la vie,

Et toute eau sur terre,

L'eau immobile, celle qui coule et celle qui sourd,

Les sources qui coulent perpétuellement,

Les gouttes de pluie bénies.

Nous nous confions aux eaux bonnes et sacrées

Que la loi a crées.

Père céleste !

Et toi .Ange de l'eau !

Nous te sommes reconnaissants et louons ton Nom

Un flot d'amour jaillit des lieux cachés sous la Terre ;

La fraternité est bénie à jamais par l'eau sacrée de la vie.

Extrait des écrits des ESSENIENS



gorges de quiram

Je ne veux presque rien

Seulement que mes yeux puissent suivre

Le reflet fugace des sternes

Sur les eaux douces du grand fleuve,

Et poursuivre leurs ombres qui s'élèvent

Au dessus de la toue qui, tranquille, attend

Entre les brumes des matins d'automne.

Je veux seulement imaginer mon âme

Regardant le coucher du soleil,

Les silhouettes des gabares

S'éloignant lentement, tranquillement,

En silence, très lentement, paisiblement.

Jose Cavero



Goutte de mer

 Au printemps, tombée d'un  nuage fourbu et grincheux,
Vertige, je suis née.
Gouttelette scintillante, transparente,
D'une tendre feuille, j'ai glissé doucement, délicatement,
Telle larme sur joue de femme chagrine.
Mêlée aux courants, heurtant cailloux et galets
J'ai dévalé les collines, couru les vallons,
Cascadé en chutes folles les vallées,
Caressé la truite, flèche brillante,
Tentant de me retenir, un instant, en vain
A la racine plongeante d'un saule compatissant,
Emportée par le flot se gonflant,
Basculée vers la mer, j'ai été projetée,
Envaguée,  je me suis laissée ballotter, exténuée.
Maintenant, au chaud soleil de l'été,
Allongée, aplatie, inerte, Fondue au sombre varech mélangé

De sable blond par les enfants remué,
Je m'étale.
En jouant avec les crabes, les daurades, les barsets,
J'attends les houles automnales, roulant
Les crêtes ourlées du blanc de l'écume
Venant s'éclater sur les rochers antiques,
J'attends les frimas aux inquiétantes brumes de silence.
Je suis l'eau, je suis la mer, je suis la vie
Et veux à nouveau, divine évaporée,
Chevaucher encore les vastes espaces
Des nuées galactiques.

Gerard Gautier

 




La danse des atomes

Vapeur d'eau



Tout ce qui existe c'est la danse :

Corps, succession de vagues, mouvement d'eau,

Rythme tour à tour fluide, saccadé, chaotique, lyrique, calme,

Tête, épaules, mains, hanches, genoux, pieds,

Dans l'écoute du battement de la terre du soleil et des étoiles.

Pulsation du cœur qui bat et engendre la danse des atomes.

Marie Océane

Danse
---------------------------------------------

Musique pour l'eau 

Au fil de l'eau…… les chants rythmés par l'eau
en pagayant sont fredonnés en cadence :

Sur le fleuve congo :

Ira Congo,Ira Congo,
Ira Congo bahié Ira Congo,bahié
Congo, bahié Congo, bahié


Et sur la rivière

C'est dans le mois de mai

En montant la rivière

C'est dans le moi de mai

Que les filles sont belles

Chants de marins :
ils étaient chantés sur les bateaux
pour aider à rythmer l'effort
ou demander la protection de la mer :

Il était un petit navire :
Il était un petit navire qui n'avait jamais navigué
oh ! eh ! matelot, matelot navigue sur les flots….

Vogue mon bateau :
Vogue, vogue mon bateau,
vogue au fil de l'eau nous arriverons bientôt…

C'est l'appel de la mer :
Nous étions trois marins de Groix
embarqués sur le saint françois,
il vente,il vente c'est l'appel de la mer qui nous tourmente….

L'angélus de la mer :
A l'horizon se lève et rit l'aube vermeille
marins perdus en mer ….
les flots joyeux que la lumière embrase
ondulent plus blonds que les blonds épis

Chants de galarne ou galerne
( le vent de galerne est un vent de travers
il est bien connu des mariniers sur La Loire )

Quand elle fut dans la barque, elle se mit à pleurer

Elle se mit à pleurer sur les bords de la Loire

Elle se mit à pleurer sur le bord du ruisseau

Tout près du vaisseau charmant matelot…..

Dominique Fournier :Trois mariniers

Trois mariniers la lippe enflammée….

Ast'heure adieu à la marine !
ils finiront la gueule pleine d'eau…..

Comptines 

elles bercent l'enfance rappelant les rythmes de l'eau
elles accompagnent parfois les jeux à l'école :

A la claire fontaine

Il pleut bergère

Gouttes , gouttelettes de pluie

Il pleut , il mouille

Maman les petits bateaux

Il était un petit navire

Chansons 

L'eau a inspiré beaucoup de chanteurs poètes

Trenet

Charles Trenet : La mer

La mer qu'on voit danser le long des golfes clairs

a des reflets d'argent,

la mer des reflets changeants sous la pluie ….

Moustaki

Georges Moustaki : De l'eau, de l'eau

De l'eau , de l'eau fraîche pour ma gorge

qui se dessèche de l'eau par pitié de l'eau….

Barbara

Barbara : L'absinthe

Ils buvaient de l'absinthe comme on boirait de l'eau,

l'un s'appelait Verlaine, l'autre c'était Rimbaud….

Nicole Rieu

Nicole Rieu :Ma maison au bord de l'eau

Dans ma maison au bord de l'eau

et depuis la rive nous allons réapprendre à vivre…

Brassens

Georges Brassens : Dans l'eau de la claire fontaine

Dans l'eau de la claire fontaine

Elle se baignait tout nue….

Léo Ferrer

Leo Ferre : La mémoire et la mer

La marée je l'ai dans le cœur qui me remonte comme un signe….une mathématique bleue sur cette mer jamais étale d'où me remonte peu à peu cette mémoire des étoiles……

Nougaro

Claude Nougaro : La pluie fait des claquettes

La pluie fait des claquettes sur le trottoir à minuit parfois je m'y arrête, je l'admire , j'applaudis….



Jacques Higelin
 : Tombé du ciel

Tombés en haut comme les petites gouttes d'eau

que j'entends tomber dehors par la fenêtre

quand je m'endors le cœur en fête……..

Guy Béart : L'eau vive

Ma petite est comme l'eau elle est comme l'eau vive ,

elle court comme un ruisseau que les enfants poursuivent…




Bobby Lapointe

Boby Lapointe : la maman des poissons

Si l'on ne voit pas pleurer les poissons qui sont dans l'eau profonde

c'est que jamais quand ils sont polissons leur maman ne les gronde…

Bourvil

Bourvil : Le poisson rouge

Il manquait d'eau…..

Ce n'était qu'un petit poisson rouge
mais malgré sa couleur sous ses écailles bougeait
un bon petit cœur….
les poissons ça ne vit pas sur les paillassons,
c'est bien trop sec pour les petits poissons.

 




Juliette Greco :
Un petit poisson, un petit oiseau

Un petit poisson un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre

mais comment s'y prendre quand on est dans l'eau !

un petit poisson un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre

mais comment s'y prendre quand on est là haut !



Serge Gainsbourg 
:

L'eau à la bouche

Quand me vient l'eau à la bouche, laisse toi au gré du courant

porter dans le lit du torrent….et si tu veux bien quittons la rive….



Alain Bashung : Dehors

Dehors, la flore est à l'orage

Dehors la peur de l'eau qui dort…..

Ile de Sein

Louis Capart : Marie Jeanne Gabrielle

Marie Jeanne Gabrielle entre la mer et le ciel

battu par tous les vents au raz de l'océan….

Brel

Jacques Brel :Une île

Une île au large de l'amour posée sur l'autel de la mer

satin couché sur le velours….

Une île qu'un nuage de pluie caresse….

Belle ile en mer - le palais

Laurent Voulzy : Belle île en mer

Belle île en mer , Marie galante Saint Vincent, loin Singapour

Seymour Ceylan vous c'est l'eau qui vous sépare et vous laisse à part….



Jeanne Cheral

Même l'eau de mer au coeur de l'hiver me surprend....
Même l'eau des pleurs arrose les fleurs de mes aïeux...
Oh c'est l'eau ,c'est l'eau qui m'attire...



Salvador

Henri Salvador : Une île au soleil

O mon île au soleil, paradis entre terre et ciel où le flot tout le long des jours chante au sable sa chanson d'amour……

serge lama

Serge Lama :Une île entre le ciel et l'eau

Une île entre le ciel et l'eau une île sans homme ni bateau…..

Ce serait là face à la mer immense…

Véronique Sanson

Veronique Samson :

Rien que de l'eau ,de l'eau de pluie ,
de l'eau de là haut et le soleil blanc sur ta peau
et la musique tombée du ciel...

P.Perret

Pierre Perret : L'eau de la rivière

Quand l'eau de la rivière monte ,

les poissons mangent les fourmis,

quand l'eau de la rivière baisse jusqu'au fond,

les fourmis mangent les poissons.



La pluie qui s'accorde onde froide et dure
et la mer qui roule une symphonie....

PIERRE MENORET






Bia : un million d'étoiles

Sur l'océan, sur l'océan

J'ouvrais mes ailes et dévalais le vent,

Quand le soleil déshabillait mes voiles,

je louvoyais vers la première étoile

tous les jours je rêvais de l'eau de là …l'amour



Musique classique

L'ancêtre de Jean-Sébastien Bach jouait de la cithare
en écoutant chanter l'eau près de son moulin,
l'œuvre de Bach exprime la fluidité de l'eau
d'autres musiciens ont été inspiré par l'eau.

Debussy : La mer, Reflets dans l'eau, Jardins sous la pluie

Ravel : Ondines et jeux d'eau

Haendel : Watermusic

Schubert : La truite

Mozart : Concerto pour flûte et harpe en do majeur

Beethoven: Symphonie pastorale n°6 (au bord du ruisseau)

Haydn : La création

Vivaldi : Les quatre saisons

Satie: Gymnopédies : le bain de mer, la pêche,waterchute

Listz : Jeu d'eau à la villa d'Este

Chopin : Ballades (au bord de l'eau)

Bizet : Les pêcheurs de perle

Tchaïkovsky : Le lac des cygnes

Wagner : L'or du Rhin, Le vaisseau fantôme

Vincent D'Indy : L'étranger

Boulez : Le soleil des eaux

Boieldieu : Concerto pour harpe en ut majeur

Mahler : Le chant de la terre

Milhaud : La création du monde

Duparc : Mélodies

Smetana:La Moldau

Poulenc : L'embarquement pour Cythère


 























































Haut de page
 

























































Haut de page




















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
















Haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page

 


















 

©ericoprod Créateur d'identité visuelle

Haut de page